22/03/2005

Pleurs...

Le goût salé des larmes sur mes lèvres ne fais que remonter en moi de mauvais moments.
Et pourtant...

Pourtant pleurer est un acte addictif pour moi.
Se sentir au plus mal est une des meilleures façon de mieux se sentir après.
Car, quand on atteint le fond, ne peut-on pas que remonter la pente ?
Se dire que chacun de nos chagrins est le pire que l'on ai jamais connu, même si c'est faux, même si on a passé des moments bien pires avant, n'est-ce pas le meilleur moyen de chasser ces douleurs quand on va mieux ?

Je n'arrive pas à bien expliquer ce que je veux dire...
Avec mes larmes, je vide de mon corps et de mon coeur tout ce qui me fait du mal.
Plus je pleure, plus je me lave.
Alors qu'y a-t-il de mieux que se dire que l'on vit le plus mauvais moment de sa vie pour pleurer ?

Raaah, ça ne veut rien dire ce que je raconte...

Ne faites pas attention aux élucubrations d'une pseudo-maniaco-dépressive en phase terminale...

Babs *qui va fuir sa cuisine car son père va se lever*



02:57 Écrit par Babel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

*papouille* *caline*
C'est bon de pleurer de temps en temps, ca nous libère vraiment...
Et chaque moment de déprime est le pire à chaque fois car c'est celui lié au présent.
Vraiment courage, courage à toi, je te soutiens dans tes moments difficiles.
*kissouille*

Écrit par : Eleawin | 22/03/2005

Allez courage^^ C'est bien de pleurer...

Un peu

C'est bien de pleurer...

De temps en temps

C'est bien de pleurer...

De joie

C'est bien de pleurer...

Comme ça, juste comme ça

C'est bien de pleurer...

Devant un film

C'est bien de pleurer...

Mais pas trop non plus.

^__________^ Gros bizzzoux Babel^^

Écrit par : Mélie | 30/03/2005

larme du crime ... je sais, je sais >.> mais donnez moi le temps de m'expliquer et vous comprendrez é_è Comment ça vous avez pas le temps ? èé pas grave , je vais me faire mon one-man-show-solo-dans-une-grande-salle-de-trois-cent-cinquante-places-vides-qui-foutent-la-pétoche v_v.

tout le monde fera le parallele avec " l'arme du crime", la premiere preuve contre l'acteur du fait répréhensible. si on pousse le parallèle plus loin , cette preuve devient éphémère, larmes qui disparaissent, donc une preuve intangible de toute accusation.
en clair dans ton ecrit, j'ai l'impression d'une accusation envers toi. Mais sache que personne ne te reproche tes pleurs. des larmes ne rendront jamais coupable, car elle ne sont que des témoins silencieux d'un moments forts.

signé "un gars qui regrette de ne pas avoir pleurer ...*

Écrit par : Lostin | 31/03/2005

Les commentaires sont fermés.